Luisa Tetrazzini

Luisa Tetrazzini a d’abord étudié avec sa sœur Eva qui était une soprano célèbre à part entière. Luisa fait ses débuts dans le rôle d’Inez dans L’Africaine à Florence en 1890. Pendant huit ans, elle chante dans les petites maisons d’Italie puis part en Amérique du Sud. En 1904, elle se rend à San Francisco. Son premier succès international important est en 1907 à Covent Garden dans le rôle de Violetta dans La Traviata. Elle a chanté pendant trois saisons à l’Opéra de Manhattan à partir de 1908 et pendant la saison 1911-1912 au Metropolitan Opera House, mais elle a ensuite connu ses plus grands succès à Covent Garden et à l’Opéra de Chicago. Ses débuts à Covent Garden en tant que Lucia di Lammermoor ont été le succès de cette saison. Elle a voyagé avec beaucoup de succès dans toutes les grandes maisons d’opéra du monde entier. Elle participe à la première émission radiophonique britannique d’un concert en 1925. Ses dernières apparitions américaines datent de 1931. Elle retourne ensuite en Italie, donnant ses dernières représentations sur scène en 1934, puis elle commence à enseigner et à entraîner à Rome et à Milan. Elle avait amassé une grande fortune pendant qu’elle se produisait et, à la retraite, elle offrait de nombreux cadeaux à des amis. À sa mort, elle n’était pas démunie comme le rapportent la plupart des biographies, mais possédait encore beaucoup de ses bijoux.

Tetrazzini était un favori d’Ettore Bastianini et d’Enrico Caruso car ils estimaient qu’elle faisait de leur mieux. Elle a chanté toutes les principales coloratures et bon nombre des grands rôles lyriques de l’opéra. Elle était surtout célèbre pour ses Lucia di Lammermoor, Rosina à Barbiere di Siviglia, Gilda à Rigoletto et Violetta à La Traviata. La voix était une soprano aiguë claire avec une grande flexibilité. Sa capacité à interpréter des passages staccato complexes était étonnante même à cette époque de grands chanteurs. Sa voix avait une chaleur qui n’était pas souvent associée aux sopranos hautes, ce qu’elle a démontré sur plusieurs de ses enregistrements de chansons. Tetrazzini a fait ses premiers enregistrements en 1904, mais ses plus grandes performances se trouvent parmi ses disques EMI enregistrés à Londres. Sa technique est exposée dans les enregistrements d’airs de Lucia di Lammermoor, Dinorah et Barbiere di Siviglia. D’excellents exemples de sa chaleur lyrique peuvent être trouvés dans des airs Des Pêcheurs de perles, Peer Gynt, La Traviata et Don Giovanni. À travers ses enregistrements, le talent artistique de Luisa Tetrazzini ne sera jamais oublié.