Lydia Moss Bradley

Lydia Moss Bradley, (née le 31 juillet 1816 à Vevay, Ind., États-UNIS – décédé en janvier. 16, 1908, Peoria, Ill.), philanthrope américain qui a fondé et doté l’Université Bradley à Peoria. Très tôt dans sa vie, elle a démontré des qualités de détermination et de capacité. En mai 1837, elle épousa Tobias S. Bradley et s’installa avec lui à Peoria, où, au cours des trois décennies suivantes, il prospéra dans le domaine foncier et bancaire. Sa mort en 1867 n’a pas entamé leur projet de doter un établissement d’enseignement à la mémoire de leurs six enfants, qui étaient tous morts jeunes, mais cela lui a laissé les moyens financiers de le poursuivre.

Bradley gérait activement sa succession et, grâce à des investissements judicieux, principalement dans l’immobilier de Peoria, l’augmentait considérablement. Diverses autres philanthropies, y compris des dons à l’église et un foyer pour femmes âgées, l’ont engagée pendant qu’elle travaillait à son objectif principal. Une charte pour l’Institut polytechnique Bradley a été obtenue en 1896, et en 1897, Bradley Hall et Horology Hall, les premiers bâtiments de l’institut, ont été érigés. Avec une dotation de 2 millions de dollars et un campus de 28 acres (11,3 hectares), l’école était dès le début fermement établie. Il visait à fournir une formation académique et pratique et a été un pionnier en particulier dans le domaine des sciences domestiques. Le collège, comme on l’appelait, a ajouté plus tard des écoles d’art et de musique, et en 1920, abandonnant son académie, il est devenu un collège régulier et a décerné ses premiers diplômes de baccalauréat. En 1946, elle est devenue l’Université Bradley.