Pensées Catholiques traditionnelles

Il semble y avoir beaucoup de confusion quant à ce qu’est l’Évangile aujourd’hui. Beaucoup de catholiques et de chrétiens diront que nous devons sortir et « Vivre l’Évangile ». Le fait est qu’il n’y a aucune trace dans tout le catholicisme ou même dans le protestantisme de « vivre l’Évangile » jusqu’aux cent dernières années.

D’après ce que j’ai remarqué, l’expression « Vivre l’Évangile » est une expression très vague qui peut être utilisée en fonction de ce que l’individu veut transmettre avec sa propre interprétation. Cependant, en général, il semble qu’il y ait plusieurs composantes à ce qu’ils veulent faire en « vivant l’Évangile ». Cela inclut généralement d’aider les pauvres, de donner aux gens ce qu’ils veulent (et non ce dont ils ont besoin), d’être gentils avec les gens et de les affirmer dans leur péché, de ne corriger personne s’ils sont incorrects et, en général, d’être simplement une « bonne personne ». Il n’y a pas d’accent sur l’aide aux gens à réaliser leur péché et à s’en repentir, à ne pas être un bon catholique, un culte et une révérence appropriés et une obéissance au Christ et à Son Église et autres.

Il est important de comprendre quelles sont les définitions appropriées des mots afin de les utiliser correctement. Le Dictionnaire catholique Concis de 1943 a plusieurs définitions de ce qu’est l’Évangile:

1. Littéralement « bonnes nouvelles ». Un enregistrement de la vie et des œuvres de Jésus écrit par un évangéliste. 2. Collectivement, les écrits des quatre évangélistes, Matthieu, Marc, Luc et Jean, contenus dans l’Écriture Sainte. 3. La lecture d’un extrait de l’Ecriture Sainte, tiré du récit évangélique, qui a lieu lors des cérémonies de la Messe juste avant l’Offertoire. Il y a un deuxième Évangile juste après la bénédiction finale de la Messe qui est le jour de la fête ou des veillées, des jours de commémoration spéciale et des jours de Carême où une fête est célébrée, mais généralement ce deuxième évangile est les quatorze premiers versets de l’Évangile de Saint Jean, premier chapitre.

Si vous examinez réellement ce qu’est l’Évangile, vous comprendriez que l’expression « Vivre l’Évangile » n’a logiquement aucun sens. Après tout, l’Évangile est littéralement la « Bonne Nouvelle » comme indiqué ci-dessus. Alors, quelle est la Bonne Nouvelle que vous demandez?

La Bonne Nouvelle dans sa simplicité est que nous sommes tous d’horribles pécheurs, dignes de la damnation et du châtiment éternels de l’Enfer. Nous sommes indignes des récompenses du Ciel. Jésus-Christ, étant le Fils de Dieu, est venu nous pardonner à tous afin que nous puissions avoir (une chance de) la vie éternelle. Il est venu pour que nous soyons baptisés et lavés du péché originel. Il est venu pour que nous puissions nous repentir de notre péché et par Lui, nous réconcilier avec Dieu. Jésus est mort sur la croix, prenant tout notre péché, devenant l’agneau sacrificiel, afin que nous puissions atteindre le Ciel. Il est mort et est ressuscité d’entre les morts pour montrer que lorsque nous mourrons, nous aussi nous ressusciterons dans nos corps glorifiés pour montrer à Satan, que même s’il a introduit la mort dans le monde, Jésus-Christ a vaincu la mort, afin que nous puissions avoir la vie éternelle.

Lorsque vous comprenez bien ce qu’est l’Évangile, vous réalisez que « vivre l’Évangile » est une hérésie moderniste introduite pour semer la confusion parmi les fidèles. « Vivre l’Évangile » tel qu’il est utilisé aujourd’hui consiste à réduire Jésus-Christ, qui est venu pour toutes les raisons mentionnées ci-dessus, à un simple homme qui était un « gars gentil » qui faisait de « belles choses » pour « certaines personnes ». Ce n’est pas ce qu’Il a fait.

Tout ce que Christ a fait était pour la gloire de Son Père qui est aux Cieux. Réduire Jésus à ce « gentil gars » est une insulte à la Sainte Trinité.

Si nous voulons vraiment « vivre l’Évangile » comme il est bien compris, nous devons vivre les commandements comme Jésus nous l’a enseigné, en le suivant, Son épouse l’Église et en faisant des disciples de toutes les nations. C’est ce qu’est vivre l’Évangile. Partager cette Bonne Nouvelle, afin que d’autres puissent avoir la chance de vivre éternellement et éternellement. Refuser cela aux autres, c’est de l’égoïsme.